Aller au menu Aller à la page

100 ans du cinéma coréen : Hong Sang-soo

#Carte postale sonore l 2019-07-06

Entre nous

Nous avons consacré ces dernières semaines à de grands réalisateurs qui font du cinéma coréen l’un des plus grands cinémas au monde. Nous avons retracé les parcours de Bong Joon-ho, Im Kwon-taek et Park Chan-wook. Pour cet avant-dernier volet dédié au centenaire du 7e art coréen, nous allons parler d’une autre figure importante du secteur, Hong Sang-soo.


ⓒ YONHAP News

Son premier film, « Le jour où le cochon est tombé dans le puits », réalisé en 1996, permet au réalisateur de mettre un pied dans le métier en y rencontrant un succès immédiat puisque son film reçoit des récompenses au Dragon Bleu coréen, au Festival du film de l'Asie-Pacifique, et aux festivals de Rotterdam et de Vancouver. Le public est au rendez-vous et les critiques sont unanimes. 



« La femme est l’avenir de l’homme » a aussi été sélectionné au Festival de Cannes en 2004. Avant cela, il a réalisé d’autres longs métrages qui ont aussi connu un beau succès, par exemple « Turning Gate » sorti en 2003, qui a souvent été parodié à la télévision par des comédiens.



Suivront beaucoup de récompenses comme le Léopard d'argent au festival du film de Locarno pour « Sunhi », la Montgolfière d'or au Festival des trois continents pour « Hill of Freedom », le Léopard d'or au Festival international du film de Locarno pour « Un jour avec, un jour sans », ou encore la Coquille d'argent du meilleur réalisateur au Festival international du film de Saint-Sébastien pour « Yourself and Yours ».



Son film qui met l’actrice française Isabelle Hupert à l’honneur, « In Another Country », sorti en 2012, a été sélectionné la même année en compétition officielle au Festival de Cannes. Par ailleurs, « On the Beach Alone at Night » de Hong Sang-soo a été récompensé par le prix de la meilleure interprète pour Kim Min-hee lors du festival international du film de Berlin en 2017.


Contenus recommandés