Aller au menu Aller à la page

Table de souvenir de maman et fille (II)

#Saveur du terroir l 2019-07-09

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Lorsqu’on évoque le mot « maman », on se sent rassuré et protégé. Il s’agit de la première personne par laquelle on découvre le monde à la naissance, et beaucoup auront prononcé ce mot pour la première fois avant tout autre. C’est elle qui nous allaite et qui nous nourrit avec des plats qu’elle prépare elle-même avec soin et amour. 

Comme la semaine dernière, « Saveur du terroir » vous présente diverses recettes que les filles veulent apprendre de leurs mères.   


ⓒ KBS

Notre première destination cette semaine est la ville de Yongin, située dans la province de Gyeonggi. 

Mme Bae et sa fille, nouvellement mariée, vont souvent dans le marché pour faire des courses. Là, la mère apprend à sa fille à choisir les aliments frais et elles s’amusent à découvrir les quatre coins du marché en dégustant de bons petits amuse-gueules proposés par les vendeurs. 

Lorsqu’elles rentrent avec le sac bien rempli, elles se mettent au travail pour préparer divers plats. Mme Bae partage les recettes des plats que sa fille a particulièrement aimés lors de son enfance. 

Tout d’abord, elles commencent à préparer le « gamjaboggeum jumeokbap », une boulette de riz cantonais que la fille préférait comme menu du petit déjeuner lorsqu’elle était adolescente. Dans de l’huile fabriquée à base d’oignon, on fait sauter respectivement de la pomme de terre coupée en dés et du riz qui vient d’être cuit à la vapeur. Comme assaisonnement, on ajoute un peu de sel. Ensuite on en façonne des boulettes. Sa mère faisait toujours sept boulettes de tailles différentes : le « 7 » étant un chiffre porte-bonheur pour souhaiter bonne chance, et les différentes tailles étant pour donner la possibilité à sa fille de choisir la quantité selon son appétit chaque matin. 


Cette fois-ci, Mme Bae a décidé de préparer les plats qu’elles préféraient quand elle était jeune. Lorsqu’elle avait du mal à se lever le matin, notamment en hiver quand il faisait noir même à l’heure d’aller à l’école, sa mère lui apportait un bol de « danbapmul ». Cette soupe liquide à base de riz dans laquelle est ajouté un peu de sucre était une « potion magique » qui lui donnait la force pour sortir de son lit. Il y aussi le « kkaebangjeong algamjajorim ». On commence par cuire les petites pommes de terre, puis les fait mijoter en y versant de la sauce à base de sauce soja, de sucre, de poivre et d’huile de sésame. A la fin, elle ajoute trois différents types de graines de sésame qui permettent de rendre le plat plus appétissant à voir et à déguster. 

Mme Bae gère un blog de recettes. Au début, elle l’a ouvert afin de répondre aux différentes questions culinaires de sa fille, mais maintenant, vu le nombre de visiteurs qui ne cesse d’augmenter et qui mettent divers commentaires encourageants, son blog est devenu un passe-temps très important pour cette femme d’âge mûr.


ⓒ KBS

Déplaçons-nous à la ville de Seosan, dans la province de Chungcheong du Sud. Ici, nous sommes accueillis par Lee Eun-ja qui vit de la culture de l’ail dans le champ familial qui date de près d’une centaine d’années. Pour sa fille qui veut apprendre ses spécialités culinaires à base d’ail, elle a décidé de partager avec elle ses recettes. Tout d’abord, le « gaegukjijijim » : il s’agit d’un plat liquide pimenté à base de chou, de crabe et de saumure de crevettes. Selon Mme Lee, le secret du bouillon bien profond serait de l’ail de qualité qu’elle a cultivé elle-même. En l’accompagnant à un bol de « maneulbap », le riz cuit à la vapeur avec de l’ail, on n’a pas besoin d’autres mets supplémentaires. Quant à l’ail confit « maneulcheong », il s’agit d’un remède de bonne femme pour traiter l’indigestion. 


Y a-t-il un plat qui vous fait penser particulièrement à votre mère ? Que diriez-vous de le préparer ce soir pour le partager en famille ou avec vos amis ?

Contenus recommandés