Aller au menu Aller à la page

Séoul décide d’accélérer le processus de restitution des bases américaines

#Gros plan sur l'actualité l 2019-09-07

Journal

ⓒYONHAP News

Les forces américaines stationnées en Corée du Sud (USFK) ont fait savoir mercredi qu'elles coopéreraient avec Séoul pour restituer leurs bases militaires dans les plus brefs délais. A l'issue d'une réunion du comité permanent du Conseil de sécurité nationale (NSC) tenue le 30 août, le gouvernement sud-coréen avait décidé d'accélérer le processus de retour de 26 bases militaires américaines et d'entamer notamment la procédure de récupération de la base de Yongsan avant la fin de cette année.


Au début des années 2000, Séoul et Washington ont mis en place un plan de relocalisation des GI’s au pays du Matin clair et convenu d’un retour des bases militaires américaines à la Corée du Sud. Sur l’ensemble des 80 bases que comptait l'armée US dans le pays, 54 ont été rendues jusqu’à présent, 19 font l'objet de négociations entre les deux pays en vue de lancer la procédure de retour et sept sont toujours en attente de négociations. Si les discussions entre les deux alliés ont pris du retard, c'est principalement parce qu'ils sont en désaccord sur la question de savoir qui prendra en charge les coûts de réparation des dommages causés à l’environnement par le stationnement des forces américaines.


Le NSC a notamment décidé de lancer, avant la fin de cette année, la procédure de récupération de la base de Yongsan, située en plein cœur de Séoul. La garnison qui y stationnait a en effet déjà déménagé au camp Humphrey, à Pyeongtaek, à quelque 70 km au sud de la capitale. Le commandement de la 8e armée américaine et celui des forces américaines en Corée du Sud se sont installés à Pyeongtaek respectivement en 2017 et en 2018. Les établissements scolaires qui restent sur la base de Yongsan fermeront tous cette année. Enfin, le déménagement du siège du Commandement des forces combinées sud-coréano-américaines (CFC) à Pyeongtaek sera terminé d’ici 2021, pour pouvoir préparer le transfert du contrôle opérationnel (Opcon) des forces conjointes en temps de guerre, prévu en 2022.


Séoul avait initialement prévu de mener les opérations d'assainissement des sols de la base de Yongsan et de lancer les travaux d'aménagement du site en un parc public en 2020, afin de les achever en 2027. Cependant, les autorités sud-coréennes et américaines ont toujours du mal à trouver un terrain d'entente sur la prise en charge des coûts de réparation des dommages environnementaux, et ce calendrier risque d'être perturbé.


L'annonce de l’exécutif sud-coréen au sujet de l'accélération du processus intervient au moment où les Etats-Unis se montrent mécontents de la récente décision de la Corée du Sud de ne pas prolonger son accord de partage de renseignements militaires (GSOMIA) conclu avec le Japon, et où les craintes d’une fragilisation de l'alliance sud-coréano-américaine se font jour. Certains voient dans l’annonce de Séoul une volonté de faire pression sur son allié.


Cependant, le gouvernement met en garde contre toute interprétation hâtive en affirmant qu'il ne fait que suivre les étapes déjà définies par les deux alliés. Le ministère de la Défense a notamment souligné que Washington s'était montré favorable à une restitution rapide de ses bases militaires en Corée du Sud et a rappelé que les deux côtés travaillaient sur ce dossier depuis longtemps.

Contenus recommandés