Aller au menu Aller à la page

Les typhons sont particulièrement fréquents cet automne en Corée du Sud

#Gros plan sur l'actualité l 2019-10-05

Journal

ⓒYONHAP News

Mitag s’est engouffré dans la péninsule coréenne le soir du 2 octobre à Haenam, dans la province de Jeolla du Sud. Accompagné de pluies diluviennes, le typhon a traversé les régions méridionales du pays avant d’être rétrogradé en tempête tropicale jeudi matin près de la mer de l’Est.

Le bilan est lourd. Au moment où nous enregistrons cette émission, dix personnes ont péri et quatre sont portées disparues à cause des glissements de terrain et des effondrements de bâtiments. Quelque 3 200 installations privées ont été endommagées ou inondées, dont 1 200 maisons, 130 commerces et usines et 1 800 terrains agricoles. Du côté des infrastructures publiques, on relève des dégâts en 360 endroits, y compris 169 routes et ponts, 24 canalisations d’eaux, 17 ruisseaux et trois établissements scolaires. Plusieurs dizaines de milliers de foyers ont souffert de coupures d’eau et d’électricité.

La réparation des dommages a aussitôt été entamée. 95,8 % des structures publiques et 15,1 % de celles privées ont été restaurées en urgence. Les vols et la navigation des bateaux ont également été normalisés. Les collectivités locales se sont retroussé les manches en mobilisant l’ensemble du personnel disponible, et les militaires et les associations bénévoles ont donné un coup de main pour accélérer les opérations.

Cette année, les tempêtes tropicales sont particulièrement fréquentes en Corée du Sud. Sept ont touché directement ou indirectement le pays, soit un record depuis 1959. On en dénombre trois au mois de septembre seulement. Un record jamais atteint depuis 1904, l’année où l’observation météorologique moderne a été lancée. A noter que Mitag est classé dans ceux du mois de septembre, compte tenu du moment de sa formation, même s’il a frappé le pays en octobre.

Selon Météo-Corée, d’autres typhons pourraient encore se former cet automne, mais leur éventuel impact sur le pays reste inconnu. Entre 1981 et 2010, 3,6 tempêtes tropicales se sont produites en moyenne au mois d’octobre, et 0,1 a atteint le territoire.

Pourquoi le pays du Matin clair subit-il autant de phénomènes cycloniques cette année ? Tout d’abord, la température dans le Pacifique Nord-ouest est plus élevée que d’ordinaire, favorisant ainsi leur apparition. A cela s’ajoute l’extension de l’anticyclone du Pacifique Nord qui facilite le déplacement des typhons sur la péninsule.

L’automne 2019 se caractérise également par des pluies fréquentes. Un phénomène dû au front stationnaire formé par un contact exceptionnel de l’air chaud et humide du Pacifique Nord à celui froid et sec en provenance du nord. Les trois derniers cyclones y ont également joué un rôle. Par conséquent, le pays était sous la pluie en moyenne une fois tous les trois jours, avec des précipitations abondantes de l’ordre de 221,2 mm.

Contenus recommandés