Aller au menu Aller à la page

Les personnages secondaires des pièces de pansori

#Aux sources de la musique coréenne l 2019-10-30

Aux sources de la musique coréenne


Dans la plupart des fictions, qu’il s’agisse d’un film, d’une série télévisée ou d’un roman, ce sont les personnages principaux qui retiennent l’attention du public. Pourtant, il faut toujours des personnages secondaires pour contribuer au bon cheminement de l’intrigue, en aidant les personnages clés dans leur aventure. Si ces derniers ont tendance à mener une vie quelque peu prévisible, les personnages secondaires pimentent l’histoire. Dans des pièces de pansori figurent souvent de tels personnages.


Par exemple, dans « Chunhyangga » ou « Le chant de la fidèle Chunhyang », il y a Bangja, le valet fidèle du héros Yi Mongryong, Wolmae, la mère de l’héroïne Chunhyang et Byeon Hakdo, le nouveau gouverneur de Namwon. Parmi ces trois, Bangja est le personnage le plus unique. Bangja n’est en fait pas un prénom, mais un terme générique qui désigne un coursier appartenant aux autorités locales de la dynastie Joseon. Au début de l’histoire, il accompagne Mongryong lors d’une sortie au pavillon Gwanghallu, où le jeune gentilhomme découvrira la belle Chunhyang s’amusant sur une balançoire. Bangja joue ensuite un rôle crucial pour arranger la rencontre entre les deux jeunes. Malgré son statut social, il a pu apprendre beaucoup de choses en travaillant au bureau administratif et sait se conduire raisonnablement. Il n’est donc pas étonnant qu’il soit plus habile que son jeune maître en ce qui concerne les relations amoureuses. 


Dans le célèbre pansori « Heungboga » ou « Le chant de Heungbo », la bonté du héros Heungbo contraste avec la cupidité de son frère aîné Nolbo. Si ce dernier n’apparaît pas dans autant de scènes, c’est tout de même son existence qui permet au public de se concentrer sur l’intrigue du début à la fin du spectacle. Les deux frères doivent partager les biens de leur père décédé, mais l’impitoyable aîné prend tout et chasse le cadet, plutôt incompétent et naïf, qui menait une vie paisible, pour faire face à la dure réalité. L’histoire commence par une longue liste des vices de Nolbo : il a jeté de l’huile sur une maison brûlée, volé des aiguilles d’acupuncture à un médecin, violé une veuve, donné des coups de pied au ventre d’une femme enceinte, etc. Comme vous pouvez le constater, certains de ses mauvais comportements peuvent être considérés comme des actes criminels. Eh oui, seul un homme qui peut exécuter de tels actes odieux sans sourciller serait capable d’expulser son unique frère et sa famille du foyer en plein hiver. Et le gentil Heungbo n’ose pas protester contre les agissements de son frère. 


La cupidité et la méchanceté de Nolbo sont comparables avec celles d’un autre personnage du spectacle de pansori « Shimcheongga » ou « Le chant de Shim Cheong » : la mère de Bbaengdeok. Cette fameuse pièce de pansori relate l’histoire d’une jeune fille du nom de Shim Cheong. Ayant perdu sa mère dès la naissance, elle vit seule avec son père Shim Hakgyu, aveugle de nature. Un jour, Hakgyu traverse une rivière gonflée par les pluies abondantes et finit par tomber dans l’eau. Il est sauvé par un moine bouddhiste, qui lui promet de lui rendre la vue en échange de 300 sacs de riz. Shim Cheong décide de se sacrifier afin de se procurer cette offrande et travaille dans l’équipage d’un bateau de commerce à l’âge de 15 ans. Elle sera jetée à la mer par les marins. Après sa disparition, la mère de Bbaengdeok séduit Hakgyu, encore plongé dans le deuil, pour qu’il se remarie avec elle, mais elle finit par l’abandonner ensuite dans une auberge pour s’enfuir avec un autre homme. Cette femme est décrite dans le pansori comme paresseuse, gâtée et d’une nature querelleuse : elle vend du riz pour acheter de l’alcool, mendie du tabac auprès de ses voisins, grince des dents la nuit, se gratte le ventre devant les autres. En tout cas, ses actes ne semblent pas si immoraux par rapport à ceux de Nolbo. 


[Liste des mélodies de cette semaine]     

1. Un extrait du pansori « Le chant de la fidèle Chunhyang » interprété au chant par Kim So-hee

2. Un extrait du pansori « Heungboga » ou « Le chant de Heungbo » interprété au chant par Oh Jeong-suk

3. Un extrait du pansori « Shimcheongga » ou « Le chant de Shim Cheong » inerprété au chant par Kim Su-yeon

Contenus recommandés