Aller au menu Aller à la page

Park Chun-jae, artiste éminent de la période coloniale japonaise

#Aux sources de la musique coréenne l 2019-11-27

Aux sources de la musique coréenne


Gojong de la dynastie Joseon, qui a régné de la fin du XIXe au début du XXe siècle sur la péninsule coréenne, aimait les objets importés du monde occidental. Il est par exemple connu comme grand amateur de café et de pâtisserie européenne. En outre, il est le premier Coréen à faire importer une voiture. Un jour, un diplomate américain lui a montré un phonographe. Fasciné par le nouvel appareil, le roi a voulu tester sa fonction d’enregistrement. Il a donc fait venir Park Chun-jae, chanteur de la cour, et lui a ordonné de chanter et d’enregistrer sa voix. Lorsque la machine a reproduit le chant de Park, le roi, stupéfait, lui a dit d’un ton plaisant : « Vous venez de perdre 10 ans de votre vie ! » Plus tard, Park Chun-jae est devenu l’artiste qui a sorti le plus grand nombre d’albums de phonographe durant la période coloniale japonaise.


Park Chun-jae est né au début des années 1880 à Séoul. Il a appris le chant auprès des célèbres chanteurs spécialisés dans le « gyeonggi minyo », les chansons populaires de la capitale et de la province de Gyeonggi. A l’âge de 15 ans, il a été nommé superviseur de spectacles, chargé de l’organisation de fêtes et de banquets au palais royal. Le poste lui demandait également de fournir une musique relaxante pendant l’heure du repos du roi et des princes. Il est dit qu’il réconfortait le prince Euimin, autrement connu sous le nom de roi Yeongchin, le septième fils de Gojong, avec sa musique. Même leur amitié s’est maintenue après que le prince eut été envoyé au Japon à l’âge de 11 ans. Lorsque l’artiste se rendait dans l’archipel pour des enregistrements, il lui rendait visite et chantait des mélodies coréennes pour soulager le mal du pays du prince. 


Park est largement connu comme chanteur spécialisé dans le gyeonggi minyo, mais il était également doué pour le « jaedam sori », qui est un mélange du stand-up d’aujourd’hui et du chant. 


[Liste des mélodies de cette semaine]    

1. « Le chant du palais Gyeongbokgung » interprété au chant par Chae Su-hyeon, en compagnie du groupe The Second Moon

2. « Le grommellement d’un chien », une réédition réalisée à partir du vieil enregistrement de Park Chun-jae par Jeon Byeong-hoon

3. « Le chant de Jang Dae-jang » interprété au chant par Baek Yeong-chun et Choi Yeong-suk

Contenus recommandés