Aller au menu Aller à la page

L’industrie manufacturière sud-coréenne impactée par le coronavirus

#Gros plan sur l'actualité l 2020-02-08

Journal

ⓒYONHAP News

Le nouveau coronavirus, apparu dans la ville chinoise de Wuhan, ne cesse de se propager. L’épidémie n’affecte pas seulement le tourisme mais aussi l’industrie manufacturière en Corée du Sud. Et plus particulièrement l’industrie automobile, qui est frappée de plein fouet à cause d’une pénurie en composants fabriqués en Chine. Il s’agit du « faisceau électrique », un groupe de fils conducteurs, qui sert à distribuer le courant électrique entre différents dispositifs. Préassemblé à la main, il est installé sous le plancher des voitures en phase initiale de construction. Cette pièce n’est pas facile à gérer en termes d’entreposage, car il en existe différentes versions en fonction des modèles de véhicules. Les constructeurs automobiles préfèrent donc optimiser leur coût par la méthode dite de stockage en flux tiré. Mais mauvaise nouvelle : le gouvernement chinois a décidé, afin de juguler l’épidémie, de prolonger la fermeture des usines, qui avaient déjà suspendu leurs activités pendant les longues vacances du Nouvel An lunaire.


Par conséquent, Ssangyong Motor a décidé de fermer son site de Pyeongtaek du 4 au 12 février. Hyundai Motor a commencé, mardi dernier, à suspendre certaines chaînes de production dans ses usines à Ulsan, avant d’imposer hier un « shut down » à ses unités de production dans tout le pays. Quant à sa filiale Kia Motors, elle s’est contentée, pour le moment, de réduire simplement sa production, bénéficiant d’un stock de pièces relativement élevé. Renault-Samsung envisage, de son côté, de fermer mardi prochain son usine de Busan pour deux à trois jours. Mais la situation risque d’empirer si l’épidémie continue à se répandre. Et d’autres pièces pourraient également venir à manquer.


Cette crise sanitaire a aussi affecté deux autres industries-clé du pays, à savoir l’électronique et les semi-conducteurs. En effet, les géants du secteur ont délocalisé en grande partie leur production en Chine, et les sous-traitants leur ont emboîté le pas. Par conséquent, Samsung Electronics a fermé son usine à Suzhou, alors que SK Innovation et LG Chem ont fait de même pour leur usine respectivement située à Changzhou et Nanjing.


Les entreprises concernées mobilisent tous leurs efforts pour minimiser les dégâts en faisant tourner leur capacité de production au maximum dans leurs usines d’Asie du Sud-est. Cependant, elles devraient avoir du mal à tenir dans la durée à cause de leur forte dépendance à la Chine, à moins que l’épidémie ne soit bientôt stoppée. La Corée du Sud redoute plus que jamais un effet de boule de neige qui pourrait affecter gravement son économie réelle et coûter, ainsi, très cher à sa croissance.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >