Aller au menu Aller à la page

« Parasite » triomphe aux Oscars en réalisant un quadruplé historique

#Gros plan sur l'actualité l 2020-02-15

Journal

ⓒYONHAP News

Le dernier long-métrage du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho, « Parasite », a raflé quatre Oscars à la 92e cérémonie des Academy Awards qui s’est tenue le 9 février au Théâtre Dolby à Los Angeles : meilleur film, meilleur réalisateur, meilleur scénario original et meilleur film international. Avec ce quadruplé, il a devancé « 1917 » de Sam Mendes qui est reparti avec trois trophées, et « Joker » de Todd Phillips et « Once Upon a Time... in Hollywood » de Quentin Tarantino qui ont dû se contenter respectivement de deux statuettes. Sans oublier « The Irishman » de Martin Scorsese qui est reparti bredouille. C’est face à ces grands noms que le cinéaste sud-coréen a remporté le prix du meilleur réalisateur.


« Parasite » est une comédie noire qui joue sur la confrontation de deux familles, l’une, défavorisée, habitant en demi-sous-sol, et l’autre, aisée, dans une résidence luxueuse. Cela afin de décrire efficacement l’écart entre riches et pauvres, le conflit entre les classes sociales ainsi que la question du respect envers l’être humain. Le film séduit le public du monde entier, parce qu’il a su marier un sujet universel, à savoir le fossé entre riches et pauvres, avec une sensibilité propre aux sud-Coréens.


Bong s’est imposé comme un immense maître du double-jeu. En effet, il sait atteindre une haute qualité artistique tout en jouissant d’une grande popularité, en réalisant de gros succès commerciaux. En témoignent ses œuvres les plus marquantes : « Memories of Murder » en 2003, « The Host » en 2006 et « Snowpiercer, le Transperceneige » en 2013. Par ailleurs, le réalisateur ne se cantonne jamais dans un genre particulier. Il maîtrise aussi bien le policier, que le mystérieux, le blockbuster, le thriller, etc.


Depuis son exploit, la comédie noire suscite encore plus d’attention aux quatre coins du monde et poursuit ainsi son ascension. Pour rappel, il a été invité à des festivals internationaux de films organisés dans pas moins de 57 pays, remportant 55 récompenses majeures telles que la dernière Palme d’or à Cannes. « Parasite » est devenu le troisième film à remporter à la fois le prix le plus prestigieux sur la Croisette et celui du meilleur film aux Oscars. Une première depuis 64 ans.


Le plus fascinant, c’est qu’il est le premier film non-anglophone à décrocher non seulement le prix du meilleur film international mais aussi ceux du meilleur film et du meilleur réalisateur aux Academy Awards, un événement vivement critiqué pour sa sélection « très blanche ». À noter également, il est le premier long-métrage sud-coréen à avoir été nommé aux Oscars et à avoir remporté un prix. Le phénomène entre dans la légende alors que le cinéma sud-coréen fête ses 101 ans cette année. « Parasite » ouvre une nouvelle page dans l’Histoire.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >