Aller au menu Aller à la page

COVID-19 : le nouveau foyer d’Itaewon empêche la réouverture des écoles

#Gros plan sur l'actualité l 2020-05-16

Journal

ⓒYONHAP News

La Corée du Sud redoute fort une nouvelle vague de contamination au nouveau coronavirus. Le nombre de nouveaux cas quotidiens est repassé à deux chiffres. A l’origine se trouve le 66e patient de Yongin, une ville située dans le sud de Séoul. Il a été déclaré positif le 6 mai. Il s’agissait de la première infection domestique en quatre jours. Selon l’enquête épidémiologique, l’homme de 29 ans a effectué plusieurs déplacements à Séoul et dans trois villes proches, du 30 avril au 5 mai. Le plus inquiétant, c’est que ce nouveau « patient zéro » s’est rendu, en une seule nuit, dans cinq clubs à Itaewon, quartier branché en plein cœur de la capitale. Des dizaines de visiteur de ces boîtes se sont, par la suite, révélés positifs au COVID-19. Mais le pire, c’est que certains d’entre eux ont contaminé leurs proches ou collègues.


Ce nouvel épisode a alarmé les autorités sanitaires, d’autant plus qu’il s’est passé durant le weekend prolongé de deux jours fériés. Plus de 7 000 personnes ont visité les clubs en question à Itaewon, dont certains sont fréquentés par des minorités sexuelles. Et si les boîtes de nuit invitaient les clients à indiquer leurs coordonnées sur une liste à l’entrée, en respect du règlement sanitaire municipal, on y trouve de nombreuses fausses informations. Sans parler du fait qu’un bon nombre des visiteurs évitent les contrôles sanitaires par peur de dévoiler leur orientation sexuelle. S’y ajoutent des étrangers qui ne maîtrisent pas bien, ou pas du tout, la langue coréenne. Bref, au final, environ 2 000 personnes restent injoignables. Ce qui fait planer une seconde vague d’infections.


Par conséquent, le gouvernement a dû à nouveau reporter le retour à l’école qui devait avoir lieu progressivement à partir du 13 mai, d’abord avec les lycéens en terminale. Suite à ce nouvel épisode, les voix s’élèvent pour critiquer un relâchement de la vigilance. Certains déplorent l’assouplissement prématuré de la distanciation sociale, à savoir juste après le long weekend composés de jours fériés consécutifs. Et ils appellent au retour à l’étape précédente.


Pour éviter une nouvelle recrudescence du COVID-19, il est primordial de mener au plus vite l’enquête épidémiologique. Les autorités se disent capables de stopper la propagation de la pandémie liée au cluster d’Itaewon, à condition qu’elles arrivent à tester 90 % des personnes qui s’y sont rendues. Ainsi, elles les exhortent à se faire tester sous couvert d’anonymat et demandent aussi aux étrangers de passer le test de dépistage, en promettant qu’elles ne les pénaliseront en rien, même dans le cas où ils seraient en situation irrégulière.


La municipalité de Séoul mobilise tous les moyens afin de prévenir une seconde vague d’infection, par exemple en imposant l’interdiction des rassemblements dans les établissements de vie nocturne et en rendant obligatoire le port du masque dans le métro aux heures de pointe.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >