Aller au menu Aller à la page

K-Food : le kimchi enchante les papilles du monde entier

#Gros plan sur l'actualité l 2020-07-25

Journal

ⓒ Getty Images Bank


On ne présente plus le kimchi à l’étranger. Le chou salé, fermenté et épicé s’est imposé comme le mets le plus représentatif du pays du Matin clair dans le monde. Ses exportations ont légèrement franchi le seuil des 20 000 tonnes au premier semestre de cette année, plus exactement 20 259, ce qui représente déjà 68 % de celles de toute l’année dernière. C’est ce que montrent les données publiées mercredi par aT, l’entreprise publique de distribution des produits agroalimentaires et halieutiques. Les ventes hors des frontières de kimchi connaissent une croissance soutenue depuis quelques années. Elles sont passées de 23 000 à 29 000 tonnes entre 2016 et 2019. Parmi les destinations, c’est le Japon qui se taille la part du lion, à savoir la moitié des exportations. Par ailleurs, une belle poussée a été enregistrée aux Etats-Unis, en Australie, à Hong Kong et à Taïwan. 


Trois géants du secteur agroalimentaire sont les principaux exportateurs de cette spécialité. Le leader incontestable, c’est « Jongga kimchi », une marque de Daesang. Ses ventes à l’étranger continuent à connaître une forte hausse en passant de 2,6 millions de dollars en 2015 à 4,3 millions en 2019. Elles ont atteint 3 millions de dollars au premier semestre de cette année pour occuper 41 % de l’ensemble des exportations sud-coréennes de ce mets. Son produit est expédié dans une quarantaine de pays. Daesang fera démarrer son usine en Chine le mois prochain, et devrait en construire une aux Etats-Unis avant la fin de cette année. CJ Cheiljedang occupe la deuxième place avec sa marque « Bibigo ». Il exporte son kimchi aux Etats-Unis, à Singapour, vers l’Union européenne, au Japon, en Thaïlande et aux Philippines. Il a notamment réussi à proposer du kimchi adapté au goût des Vietnamiens en produisant ses produits sur place. Au troisième rang, Pulmuone a lancé son produit « Nasoya Kimchi » aux Etats-Unis. Il l’a commercialisé dans 10 000 magasins, y compris les grandes surfaces comme Walmart. 


Autrefois, le kimchi a été exporté pour satisfaire les sud-Coréens expatriés. Aujourd’hui, ce sont les habitants « indigènes » qui sont nombreux à en acheter, depuis que la science a prouvé les bienfaits pour la santé de cet aliment fermenté. Ainsi, la forte hausse des exportations montre bien que le chou pimenté coréen a réussi à séduire les palais étrangers. D’ailleurs, cette année, la crise du COVID-19 a mis en valeur le kimchi comme un petit plat fortifiant la santé. Il est « un aliment vivant » en ce que sa fermentation se poursuit une fois sa fabrication terminée. Ce qui a longtemps rendu difficile sa conservation et sa distribution. Mais ses fabricants ont su développer des technologies d’emballage, d’entreposage et de transport qui permettent de maintenir sa qualité à un état optimal, notamment sa saveur, jusqu’à la table des consommateurs. Par ailleurs, en Europe, quelques fabricants locaux se sont lancés pour produire un kimchi plus adapté au goût de la population et inventer des sauces ou des jus à base de ce mets traditionnel.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >