Aller au menu Aller à la page

Le BIFF 2020 en temps de pandémie

#Tout un cinéma l 2020-10-14

Séoul au jour le jour


Il fallait s'y attendre : à cause du COVID-19, les festivals internationaux de films ont largement revus leurs programmes à la baisse. Cela va de l'annulation pure et simple au tout en ligne comme à Cannes ou à des formes hybrides comme c'est le cas du BIFF qui se tiendra du 21 au 30 octobre. Déjà décalé de 15 jours, le plus grand rendez-vous cinématographique de l’Asie a réduit la voilure à l'extrême avec juste le minimum syndical de projections et l’annulation de tous les événements habituels du festival qui se tiendra sans invité étranger.


* Circulation virtuelle des films

Le Festival de Cannes virtuel de 2020, en mai dernier, l'avait annoncé : il ferait la promotion de sa sélection à l'international. C'est donc au tour du BIFF de faire circuler les films cannois mais de manière virtuelle toujours, il n'y aura pas de projections. Et à l’heure actuelle, on ne sait même pas s'ils seront visibles pour les critiques en VOD. Les informations aussi relèvent du domaine du virtuel. Relevons, malgré tout, un film de cette sélection busano-cannoise qui constitue l'essentiel des films étrangers du festival mais répétés dans diverses sections : « Septet : The Story of Hong Kong » qui est signé d'une flopée de cinéastes majeurs du cinéma hong-kongais : Tsui Hark, Patrick Tam, Ann Hui et Johnny To, en tête de liste. Le film évoque par segments séparés l'histoire de la colonie jusqu'au départ des Britanniques. Evidemment, les affrontements récents entre les autorités chinoises et les militants pro-démocratie autour de la fin officielle de la relative autonomie de la presqu'île ne sont pas sans faire échos au film. L'absence du segment prévu pour John Woo rappelle que l'agrégation de Hong Kong à la Chine sans consultation de la population a commencé dès les années 1990, date à quelle John Woo s'est éxilé.


* Présence coréenne

Le BIFF est bien connu pour être une salle de vente à l'international de films sud-coréens déjà sortis. C'est la cas, même en virtuel, avec « Peninsula », « Steel rain 2 » ou « The Man Standing Next ». Cependant, après de longues années de complaintes des producteurs locaux, le festival fait de plus en plus place à des films non encore distribués en Corée du Sud, parfois, même, à des films indépendants (prenant ainsi la relève du Jeonju Film Festival depuis longtemps à la dérive). On compte, donc, pas moins de douze films dans la section Vision avec notamment le nouveau film de Yun Jero « Fighter ». Sans projection, ces films sont d'habitude dédiés aux critiques, programmateurs et acheteurs. Les conditions restrictives de ce festival 2020, risque de ne pas leur être profitables.


* Icon et docu

Les programmes du festival dits « sélections », font involontairement un tableau de la situation du cinéma en temps de pandémie. Les pourvoyeurs annuels ou bisannuels de films internationaux sont là avec Philippe Garrel pour « Le Sel des larmes », Hong Sang-soo pour « The Woman who Ran », Naomi Kawase pour « True Mothers » et Kurosawa Kyoshi pour « Wife of a Spy ». Cette section dite « Icon » est aussi celle de revenants sortis des placards par un festival cherchant à boucher les trous faits par le corona (films non terminés ou campagnes de promotion différées). On retrouve ainsi Orson Welles aux côtés de Amos Gitais et de Frederick Wiseman. A propos de documentaires, la section devenue compétitive est spécialement bien fournie. Yun Jero y présente d'ailleurs un autre film « Song Hae 1927 » et on y trouve un film dédié à la « Révolution des Bougies » sud-Coréenne signé Kim Eui-seung et Choo Chin-woo. Enfin, notons, le retour de l'incontournable documentariste Rithy Phan avec « Irradiated ». Un festival en profil bas, donc, dans l'attente d'un vaccin pour le ranimer alors qu'il venait à peine de se rétablir l'année dernière de plusieurs années de péripéties.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >