Aller au menu Aller à la page
Go Top

COVID-19 : le service en ligne pour un rendez-vous de vaccination avec les doses non réclamées

#Gros plan sur l'actualité l 2021-06-12

Journal

ⓒYONHAP News

Il est désormais possible de se faire vacciner contre le COVID-19 même sans être prioritaire. Les autorités sanitaires sud-coréennes ont mis en place grâce à la technologie d’information avancée un service de réservation avec les doses dit « restantes ». Il s’agit de ne pas gâcher les doses non utilisées et susceptibles d’être perdues suite au désistement de ceux qui avaient pris rendez-vous, ce d’autant plus que les sérums anti-COVID sont toujours des denrées précieuses en raison de leur quantité limitée. Le dispositif permet de repérer en temps réel les vaccins non réclamés et de trouver des preneurs volontaires. Il est ouvert même à ceux qui ne sont pas éligibles en termes de tranches d’âge, de corps de métiers ou de comorbidités. Au début, ce service était accessible via l’application mobile, sur Internet, par téléphone ou sur place. Désormais, les personnes âgées de moins de 60 ans peuvent y recourir uniquement via le portail internet Naver et le service de messagerie mobile KakaoTalk. Ainsi, les autorités ont pris en compte la précarité numérique des seniors.


La vaccination semblait prendre un coup à cause de la méfiance vis-à-vis du vaccin d’AstraZeneca, mais elle s’est accélérée grâce aux mesures incitatives annoncées par le gouvernement et au service de réservation des doses restantes. Jusqu’au 6 juin, environ 14,8 % des sud-Coréens, à savoir 7,6 millions d’habitants, ont reçu une première injection (avec AstraZeneca pour 4,95 millions et avec Pfizer pour 2,65 millions), et 4,4 %, à savoir 2,28 millions d’habitants, les deux doses. L’application mobile via Naver ou Kakao a permis à 19 110 personnes de recevoir des doses non réclamées entre son lancement le 27 mai et le 6 juin. Sur la même période, 472 926 individus se sont fait inoculer via le dispositif de réservation des doses restantes, tous moyens confondus.


Grace à ses infrastructures puissantes de technologies de l’information et de la communication, la Corée du Sud a pu lutter efficacement au début de la crise pandémique, notamment grâce aux études épidémiologiques. Avec son système de réservation des doses restantes, elle s’attend désormais à avancer le retour à la vie normale.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >