Aller au menu Aller à la page
Go Top

COVID-19 : la fin du masque obligatoire à l’extérieur

#Gros plan sur l'actualité l 2022-05-07

Journal

ⓒYONHAP News

En Corée du Sud, les habitants peuvent enfin respirer mieux. Sur fond de recul du COVID-19, l’obligation du port de masque en plein air a été levée à partir du lundi 2 mai. Ainsi, a-t-elle pris fin après 566 jours. 


C’est un grand pas en avant pour le retour à la vie normale d’avant la pandémie même s’il faut garder encore le visage couvert en intérieur. Grâce à la levée de cette obligation, les citoyens ont la liberté d’enlever leur masque quand ils font des promenades, dans les sentiers de randonnées, les cours de gym en extérieur, les parcs d’attractions, entre autres, sans prendre le risque d’écoper d’une amende. Toutefois, une exception s’est imposée. Il faut toujours se doter d’un masque pour assister à un quelconque rassemblement de 50 personnes ou plus, comme une manifestation, un spectacle ou un match de sport où la densité de personnes est élevée et le risque de produire et diffuser des gouttelettes de salive par le chant ou par les cris important. Par ailleurs, le gouvernement n’a pas manqué de recommander vivement le port du masque pour les habitants ayant des symptômes suspects de COVID-19, les seniors, les personnes à la santé fragile et les individus non vaccinés. Cependant, la plupart des citoyens préfèrent garder leur masque même en extérieur par habitude ou par précaution.


Le gouvernement a justifié la fin du port du masque obligatoire par trois facteurs. L’épidémie connaît une décrue soutenue depuis les six dernières semaines, le niveau d’immunité est élevé au sein de la population, et le risque d’infection est 18,7 fois moins élevé en extérieur qu’en intérieur. Bref, le geste repose sur des données scientifiques. 


Cependant, l’inquiétude persiste toujours. Le bilan frôle toujours le seuil des 50 000 nouveaux cas par jour, un chiffre non négligeable, cela sans compter les porteurs du virus non déclarés. A l’étranger, la fin du masque obligatoire est suivie d’un déclin de l’épidémie dans certains pays, mais ce n’est pas le cas pour tous. Finalement, tout dépendra de l’apparition de nouveaux variants susceptibles de provoquer une nouvelle vague de contaminations. Mais quelques experts ont jugé prématuré la levée de cette obligation parce qu’il sera encore plus difficile de convaincre la population à porter le masque de nouveau en cas de recrudescence du virus.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >