Aller au menu Aller à la page

Brexit : quels seront les impacts sur l’économie sud-coréenne ?

#Gros plan sur l'actualité l 2020-02-01

Journal

ⓒYONHAP News

C’est désormais officiel. Le Parlement européen a ratifié, mercredi dernier, à une très large majorité, l’accord sur le Brexit. Son principe est simple : le Royaume-Uni ne sera désormais plus aligné sur l’Union Européenne. Autrement dit, tout accord commercial signé avec Bruxelles ne s’appliquera dorénavant plus. Entre les deux parties, il faut s’attendre à un retour des contrôles aux frontières sans oublier celui des barrières douanières. Donc, adieu la libre circulation ! Et bonjour la dualisation ! Les produits ne pourront pas traverser librement la Manche pour arriver sur le Vieux Continent. Ils devront passer par une longue procédure, ce qui devrait augmenter la facture des échanges commerciaux. Il en va de même pour les produits « made in Korea ». Ainsi, on ne peut que redouter les retombées de cette séparation.


Certes, le Brexit crée des incertitudes néfastes. Mais il devrait avoir des impacts limités sur les exportations sud-coréennes. En effet, Londres et Bruxelles ont instauré une période de transition qui devrait prendre fin le 31 décembre 2020. Jusqu’à cette date butoir, les produits sud-coréens à destination du Royaume-Unis, ou vice-versa, continueront à bénéficier de l’accord de libre-échange (ALE) signé avec l’UE. Et ils pourraient potentiellement en profiter un peu plus longtemps, car la « perfide Albion » a la possibilité de prolonger cette période de transition.


Par ailleurs, Séoul et Londres ne sont pas restés les bras croisés. Les deux ont fait en sorte que leur accord de libre-échange (ALE) entre en vigueur dès la fin de cette phase d’accoutumance. Ils ont pris les devants en engageant des négociations en la matière, peu après que le Royaume-Uni a décidé de quitter l’UE, suite à son référendum en juin 2016. Le traité bilatéral a été signé en août 2019 et deux mois après, le texte a été ratifié au Parlement. Cet ALE applique les mêmes concessions tarifaires que celles l’accord entre la Corée du Sud et l’Union européenne. Par conséquent, la levée des barrières douanières s’appliquera aux mêmes produits industriels, notamment les voitures et leurs composants. Et les règles d’origine auront un moratoire de trois ans. Pendant cette période, les produits fabriqués avec des matières en provenance de l’UE seront considérés comme des produits du marché unique, et leur transit par le Vieux Continent, comme un transport direct. Bref, il n’y aura pas de changement dans l’immédiat.


En Corée du Sud, le gouvernement se veut rassurant. Il a annoncé suivre de très près l’évolution de ce dossier. Les industriels se montrent plus inquiets en raison d’éventuels changements sur le dédouanement, la certification, l’application des normes, etc. Ils appellent donc l’exécutif à prendre toutes les mesures pour que le Brexit n’augmente pas leurs factures commerciales.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >