Aller au menu Aller à la page

La Corée du Sud grimpe de 5 places au classement de la compétitivité mondiale

#Gros plan sur l'actualité l 2020-06-20

Journal

ⓒYONHAP News

La Corée du Sud s’est hissée au 23e rang parmi les 63 pays dans le classement de la compétitivité mondiale 2020 publié, mardi, par l’institut suisse IMD (Institute for Management Development). Elle progresse ainsi de cinq rangs par rapport à l’an dernier, soit la plus importante ascension en une seule année depuis 2000. Elle s’approche aussi de son record enregistré entre 2011 et 2013, à savoir la 22e place. Si l’on ne prend que les 29 nations de 20 millions d’habitants ou plus, le pays du Matin clair a reconquis le 8e rang, son plus haut niveau atteint en 2012. Il occupe aussi une place honorable au sein du club très fermé dit des 30-50. Ce dernier désigne les nations dont le revenu par habitant est supérieur à 30 000 dollars et dont la population dépasse les 50 millions d’habitants. Parmi les sept pays concernés, la Corée du Sud est la 4e mieux notée derrière les Etats-Unis, l’Allemagne et le Royaume-Uni, qui sont respectivement 10e, 17e et 19e au classement général. Elle est suivie de la France, du Japon et de l’Italie, chacun 32e, 34e et 44e.


L’IMD établit ce palmarès en synthétisant les évaluations en termes de compétitivité qu’il effectue dans quatre catégories composées de 20 sous-catégories et divisées encore en 235 points. Tout d’abord, la Corée du Sud a conservé le même niveau que l’an dernier, à savoir le 27e rang, concernant la performance économique. Elle a gagné des points pour l’économie locale, le commerce extérieur et les prix à la consommation, mais le taux de chômage et la part des emplois publics l’ont plombée. Ensuite, le pays est passé de la 31e à la 28e place à propos de l’efficacité du gouvernement. Séoul a été mieux noté pour les dispositifs institutionnels, les réglementations destinées aux entreprises et les conditions sociales. Troisièmement, concernant l’efficacité des entreprises, la Corée du Sud s’est hissée au 28e rang (+6 places), grâce à de meilleures notes pour le marché du travail, les activités managériales ainsi que les comportements et les valeurs. En détail, elle a grimpé concernant le niveau de réactivité des citoyens et la capacité de résilience des entreprises, chacun de plus de 10 échelons. Enfin, à propos des infrastructures, la nation est passée de la 20e à la 16e place en progressant dans tous les secteurs, sauf la science pour laquelle elle garde une position élevée, à savoir le 3e rang.


Ces résultats semblent avoir pris en compte la belle réactivité dont la Corée du Sud a fait preuve face au COVID-19, étant donné que l’IMD a réalisé son étude entre février et avril, c’est-à-dire au pic de la pandémie. Elle est la seule nation à être montée de cinq crans, tandis que les puissances mondiales que sont les Etats-Unis, la Chine et le Japon ont toutes régressé cette année. Cela pourrait conforter l’optimisme sur sa capacité à surmonter la crise liée au nouveau coronavirus. Toutefois, elle doit vite se ressaisir parce que sa compétitivité marque le pas en termes de performance économique.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >