Aller au menu Aller à la page

« Barbe blanche à papier » de Ha Geun-chan

#Lettres coréennes l 2020-09-22

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission : 


Publiée en 1959 dans la revue Sasanggye ou Monde d’idées, cette nouvelle se déroule dans un village rural juste après la fin de la guerre de Corée. Le protagoniste est un garçon nommé Dong-gil. 



« Mais... ! » 

Quelque chose n’allait pas. Dong-gil a écarquillé ses yeux tout ronds. Il en avait le souffle coupé. D’une main tremblante, il a soulevé l’une des manches de son père. Rien. Rien n’était là. 

« Mère ! Père a perdu un bras ! Un de ses bras a disparu ! » 

Sa mère est entrée dans la cuisine avec un grand bol en bois dans ses bras, poussant un soupir profond. Elle allait préparer la soupe de pâtes, « sujebi ».  


“에?” 

이게 웬일일까?

동길이는 두 눈이 휘둥그레지고, 입이 딱 벌어졌다.

떨리는 손으로 한 쪽 소맷부리를 들추어 보았다.

없다. 분명히 없다.

“어무이, 아버지 팔 하나 없다. 팔 하나 없어, 팔!”

어머니는 한 숨을 쉬면서 함지박을 들고 부엌으로 들어갔다.

밀가루 수제비를 뜨는 것이었다.



* Interview : Jeon So-yeong, critique littéraire

Ce récit traite de la guerre et des souffrances qui en découlent. Cependant, l’auteur n’a recours qu’au registre tragique. L’histoire montre la résilience et la vitalité des gens ordinaires face à la triste réalité. Le père de Dong-gil était charpentier, mais, après avoir perdu un de ses bras, il ne lui restait plus grand chose à faire dans la société d’après-guerre. Même s’il a réussi à obtenir un emploi d’animateur pour un cinéma, il a peur de se maquiller et de se déguiser pour attirer les clients. Il rit et pleure en même temps, puisqu’il est partagé entre deux sentiments contrastés : il est heureux de pouvoir aider sa famille alors qu’il est à la fois triste de se ridiculiser.



« ‘L’homme aux deux colts’ ! Le film de ce soir, c’est ‘L’homme aux deux colts’ ! Soyez nombreux à venir regarder le film ! Venez nombreux ! » 

Les yeux de Dong-gil ont rencontré ceux de ce type étrange. C’est alors que son cœur s’est effondré. Il avait l’impression d’avoir été frappé à l’arrière de la tête. Il avait les larmes aux yeux. C’était absurde. Cet homme bizarre était son père. Celui-ci semblait un peu gêné lorsqu’il a repéré son fils. Il s’est vite détourné.

Dong-gil a senti le bout de son nez piquer et sa vision se brouiller.


“아아 쌍권총을 든 사나이,

 아아, 오늘 밤의 활동사진은 쌍권총을 든 사나이, 

 많이 구경 오이소! 많이 많이 구경 오이소!”

메카폰을 든 그 희한한 사람의 시선이

동길이의 시선과 마주쳤다.

순간, 동길이의 가슴이 철렁 내려앉고 말았다.

뒤통수를 야물게 한 대 얻어맞은 것 같았다.

그리고 눈물이 핑 돌았다.

그 희한한 사람이 바로 아버지였던 것이다.

아버지는 동길이와 눈이 마주치자 약간 멋쩍은 듯했다.

그러고는 얼른 시선을 돌려 버리는 것이었다.

동길이는 코끝이 매워오며 뿌옇게 눈앞이 흐려져 갔다.




Auteur :

Ha Geun-chan est né en 1931 à Yeongcheon dans la province de Gyeongsang du Nord et décédé en 2007. Il entame sa carrière d’écrivain en remportant en 1957 le concours des jeunes talents littéraires organisé par le quotidien Hankook avec sa nouvelle « Souffrances de deux générations ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >