Aller au menu Aller à la page

Culture

« Quand une fille sera grande » de Cho Nam-joo

#Lettres coréennes l 2020-03-31

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Série spéciale pour le mois de mars : « Les femmes dans la littérature »

La cinquième nouvelle : « Quand une fille sera grande » de Cho Nam-joo



« Je vous dis cela parce que je vous aime bien. Cette fille, Eun-bi, mais elle est vraiment horrible. Saviez-vous que Ju-ha la fréquentait ? » dit la mère de Hyeon-seong. 

« C’est.... la première fois que j’entends parler de l’incident... je ne peux donc pas vous donner ma réponse tout de suite... Je devrais d’abord parler à Ju-ha... » ai-je répondu.


“내가 자기니까 말해주는 거야.

 은비라는 애, 하, 진짜 못쓰겠더라.

 자기 주하가 그런 애랑 어울리는 거 알고 있었어?”

“제가, 지금, 처음 듣는 얘기라서, 지금은 뭐라고 대답을 못할 것 같아요.

 일단 주하랑 얘기를 좀...”



Le garçon a pris des photos sous la jupe d’Eun-bi, et Ju-ha a filmé cette scène avec son téléphone portable. Cet incident a été signalé au comité de lutte contre la violence à l’école comme un cas de harcèlement sexuel. D’après la mère de Hyeon-seong, Ju-ha et Eun-bi ont comploté pour jouer un tour à son fils alors que tout n’était qu’une farce. Elle demande donc à notre narratrice de persuader Ju-ha de défendre son fils. 



« Es-tu en train de me dire de mentir pour que Hyeon-seong puisse s’en sortir et entrer au lycée d’élite ? » s’est indignée Ju-ha.

« Non, je te dis d’être honnête avec moi et de tout me dire. » ai-je dit.

« J’ai été honnête avec toi. Il a mis son téléphone portable sous la jupe d’Eun-bi. Les garçons font semblant de prendre des selfies alors qu’ils prennent des photos des jambes ou des seins des filles tout en gloussant. Ça m’est déjà arrivé plusieurs fois. C’est vraiment dégoûtant, tu comprends ? » a-t-elle dit.

« Alors, c’est pour ça que vous les avez piégés ? » ai-je demandé.

« Vous êtes toutes pareilles. » a-t-elle dit.

« Non, je ne suis pas comme les autres ! Tu sais ce que j’ai vu et ce que j’ai appris en grandissant. Je suis allée dans des camps d’éducation sexuelle à ton âge. » ai-je protesté.

« Oui, il y a vingt ans. Maintenant, tu me dis que ces garçons ne le pensaient pas vraiment, que je dois les comprendre, que ce n’était qu’une farce. Maman, faut que tu fasses une mise à jour ! » a-t-elle ricané.

Cela fait déjà vingt ans. Que m’est-il donc arrivé pendant ces vingt dernières années ?

 


“지금 현성이 과고 갈 수 있게 나한테 거짓말을 하라는 거야?” 

“아니, 엄마한테는 솔직하게 얘기해달라는 거야.”

“솔직히 말했잖아.

 현성이가 일부러 은비 치마 아래로 핸드폰을 들걸핏하면 여자애들 다리나 가슴쪽으로 카메라 뻗으면서 셀카모드로 해서 찰칵찰칵 소리내고 낄낄거린다고.

 나도 몇 번 당했어. 기분이 얼마나 더러운지 알아?”

“그래서 너희가 유인한거야?”

“엄마도 똑같네” 

“아니! 엄마 똑같지 않아!

 너 엄마가 뭘 보고 배우면서 어떻게 자랐는지 몰라?

 엄마는 너만할 때부터 성교육 캠프 다니던 사람이야.”

“그랬겠지, 무려 20년전에.

 그리고 지금 엄마는 남자애들은 생각이 없다, 이해해줘야 한다,

 몰래 사진 찍고 찔낄거리는게 장난이다, 그러는 사람이 됐어.

 그런 한심한 소리나 하는 사람이 됐다고.

 그러니까 엄마, 업데이트 좀 해”


벌써 20년 전 일이구나.

20년동안 나한테는 무슨 일이 있었던 걸까.




Auteur :

Cho Nam-joo est née en 1978 à Séoul. Elle publie en 2016 son premier roman « Kim Jiyoung, née en 1982 ».    

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >