Aller au menu Aller à la page

Culture

« La Mousson » de Yun Hûng-kil

#Lettres coréennes l 2020-01-21

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Extrait de l’émission :


Publiée en 1973 dans la revue Munhakgwa Jiseong ou Littérature et Intelligence, cette histoire évoque, à travers la voix d’un enfant, le conflit idéologique et la réconciliation d’une famille pendant la guerre de Corée. 



La pluie, qui avait commencé à tomber juste après la récolte des pois, ne cessait depuis des jours. Nous étions alors réunis dans la chambre de ma grand-mère maternelle.

« Vous allez voir si je me trompe. Vous tous allez savoir bientôt. Mes rêves  ne m’ont jamais trompée jusqu’à présent ! » 

Depuis qu’elle s’était réveillée à l’aube, elle ne cessait de parler de ce fichu rêve. 


밭에서 완두를 거두어들이고 난 바로 그 이튿날부터 시작된 비가

며칠이고 계속해서 내렸다.

그 때 우리는 외할머니가 거처하는 건넌방에 모여 있었다.

“내 말이 틀리능가 봐라.

 인제 쪼매만 있으면 모다 알게 될 것이다.

 이 나이 먹드락 내 꿈이 틀린 적이 어디 한 번이나 있디야?“ 

새벽잠에서 깨면서부터 줄곧 외할머니는 

그 놈의 꿈 얘기만 늘어놓고 있었다.



* Interview : Bang Min-ho, professeur de littérature coréenne à l’université nationale de Séoul

Le narrateur de cette histoire est un petit garçon, qui raconte ce qui se passe entre ses deux grands-mères et ses parents. Son oncle paternel communiste se cache dans une montagne alors que son oncle maternel se bat au front contre l’armée du peuple du Nord. Pendant la guerre de Corée, de nombreuses familles ont connu une telle situation. Dans « La Mousson », l’auteur Yun Hûng-kil montre une famille au sein de laquelle la gauche et la droite s’opposent fermement, ce qui représente justement la tragédie du peuple coréen. 



« Votre mère vous a préparé tous ces plats pendant des jours. Même si vous ne pouvez pas y goûter, regardez tout ça. »

Sur ce, elle remua la braise dans un bol. Lorsqu’elle y plaça la mèche de cheveux blancs, cette dernière brûla avec un grésillement. Le serpent, qui résista bien longtemps, commença lentement à bouger. 

« Chuit ! Chuit ! »

Poussé par la voix rauque de ma grand-mère, il glissa devant le puit et traversa l’arrière-cour. 

« Merci, mon petit. Ne vous inquiétez pas, votre frère s’occupera bien de toute la maison. Pensez seulement à prendre bien soin de vous pendant votre long voyage. »


“자네 오면 줄라고 노친께서 여러 날 들여 장만헌 것일세.

 먹지는 못헐망정 눈요구라도 허고가소“

이야기를 다 마치고 외할머니는 불씨가 담긴 그릇을 헤집었다.

그 위에 할머니의 흰머리를 올려놓자

지글지글 끓는 소리를 내면서 타오르기 시작했다.

그토록 오랜 시간을 버티던 그것이 서서히 움직이기 시작했다.

 “쉐어이! 숴어이!”

외할머니의 쉰 목청을 뒤로 받으며

그것은 우물곁을 거쳐 넓은 뒤란을 어느 덧 완전히 통과했다.

“고맙네, 이 사람,

 집안일은 죄다 성님한티 맡기고 

자네 혼자 몸띵이나 지발 성혀서 먼 걸음 펜안히 가소”




Auteur :

Yun Hûng-kil (ou Yun Heung-gil) est né en 1942 à Jeongeup dans la province de Jeolla du Nord. Il fait ses débuts littéraires en remportant en 1968 le concours des jeunes talents littéraires organisé par le quotidien Hankook avec la nouvelle « Saison de la couronne grise ».  

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >