Aller au menu Aller à la page
Go Top

Culture

« Instinct de vacances » de Lee Seung-eun

#Lettres coréennes l 2022-12-06

Lettres coréennes

ⓒ Getty Images Bank

Comme l’a dit la petite fille, le visage de la vieille femme bougeait. Une de ses paupières tombantes se contractait et la peau fine autour de sa bouche ridée tremblait. Lorsque les légers battements au bord de ses lèvres se sont apaisés, un son fin et vaporeux, comme de l’air s’échappant d’un tuyau, a fui de sa bouche. Surprise, Ji-hee s’est repliée. Elle ne sentait aucun souffle sortir de la bouche et du nez de la vieille dame compressés contre son bras. Quand la voiture a tourné dans un virage, la femme âgée a basculé en avant.


- Extrait de l’émission



« Euh, Gyeong-ho, elle est… » 


« Qu’est-ce qu’elle a ? » 


Ji-hee a regretté d’avoir défait la ceinture de sécurité de la vieille femme. Elle l’avait débouclée pour que celle-ci se sente moins nauséeuse. Et puis tout cela est arrivé.


« Je ne pense pas qu’elle respire. » 


« Mais non, elle ronfle. » 


Le ronflement ne venait pas du côté droit de Ji-hee, mais juste sous son menton, là où Da-yeong se trouvait. La petite fille, atteinte d’une rhinite, ronflait bruyamment. Elle ne pouvait rien sentir, pas même un souffle, de la bouche et du nez de la vieille dame pressés contre son bras.


« Il faut arrêter la voiture. » 


“여보...할머니가...” 


“어머니가 왜요” 


남자를 보며 지희는 후회했다.

안전벨트를 풀지 말았어야 했다.

등을 쓸어내려주려고 지희가 여자의 안전벨트 버튼을 눌렀다.

그리고 이후의 일이 벌어졌다.


“숨을 안 쉬는 것 같아요” 


“코를 골고 계시잖아요” 


하지만 그르렁거리는 소리는 오른쪽이 아니라 지희의 턱 바로 아래에서 들려왔다.

비염이 심한 이 작은 아이는 코를 골았다.

지희의 팔등에 맞닿은 여자의 코와 입에서는 희미한 호흡도 느껴지지 않았다.


“지금 당장 차를 세워야 해요”



# Interview : Bang Min-ho, critique littéraire

Lorsque le confinement dure pendant deux ou trois ans, la nature humaine est vouée à se heurter à l’isolement forcé et les gens ont tendance à suivre leur instinct. Le récit s’intitule « Instinct de vacances » et parle d’une famille qui veut partir en vacances malgré la pandémie. Ils rencontrent un homme qui ramène sa mère sénile à la maison. Tous sont mis dans des situations improbables où ils réagissent selon leurs instincts. Cette histoire illustre que la nature humaine fondamentale ne peut être dissimulée même face à une pandémie.



Gyeong-ho a regardé la banquette arrière à travers le rétroviseur. Il ne pouvait pas voir le visage de la vieille femme, mais il ne pouvait pas non plus arrêter la voiture.


Il a appuyé sur l’accélérateur, ressentant une soif intense. L’homme s’est frotté le visage avec ses mains avant de remettre ses lunettes et son masque. Le SUV noir roulait sous une pluie battante.


La voiture a fait des secousses dans le dernier virage.


Lorsqu’une éclaboussure d’eau provenant d’une grosse flaque sur la route goudronnée a recouvert le capot et le pare-brise, Ji-hee a fermé les yeux.


경호는 룸미러로 뒷좌석을 살폈다.

고개가 푹 꺾인 여자의 얼굴은 보이지 않았다.

하지만 차를 세울 수는 없었다.


경호는 심한 갈증을 느끼며 액셀을 밟았다.

남자는 양 손바닥으로 얼굴을 문지른 후 다시 안경과 마스크를 썼다.

검은 SUV는 폭우를 뚫고 달렸다.


왼편으로 산을 끼고 달리던 차는 마지막 커브를 지나며 덜컹거렸다.


아스팔트 도로의 움푹 팬 웅덩이에서 솟아오른 물보라가

보닛과 앞 유리를 뒤덮을 때 지희는 두 눈을 감았다.




Auteur : Lee Seung-eun (1980 –)

- Débuts littéraires : en 2014 avec la publication de sa nouvelle « Canapé ».

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >