Aller au menu Aller à la page

A la loupe

Sommet Séoul-Bruxelles : l’UE réaffirme son soutien à la paix dans la péninsule

#Gros plan sur l'actualité l 2020-07-04

Journal

ⓒYONHAP News

Le président sud-coréen Moon Jae-in s’est entretenu, mardi, en visioconférence, avec les dirigeants de l’Union européenne, à savoir le président du Conseil européen, Charles Michel, et la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.


Dans un communiqué de presse conjoint publié à l’issue de ce sommet virtuel, Bruxelles a affiché son soutien aux efforts de Séoul pour engager Pyongyang à atteindre la paix et la prospérité sur la péninsule coréenne. Le locataire de la Maison bleue l’a remercié d’un appui solide et constant en la matière. Les dirigeants européens ont également salué la gestion efficace du COVID-19 en Corée du Sud. En réponse, le président Moon a déclaré que son pays partagerait des informations de lutte anti-pandémique et les données d’essai clinique afin de soutenir la communauté internationale. Ils ont décidé de renforcer la coopération dans le domaine sanitaire, et ont demandé que le futur vaccin contre le COVID-19 constitue un bien commun mondial. Les deux parties ont envisagé d’élargir leur coopération dans divers domaines tels que l’économie, le commerce, le numérique, l’écologie, l’énergie, entre autres, à l’occasion du 10e anniversaire de leur partenariat stratégique célébré cette année. Ils se sont engagés à rétablir une croissance économique solide, et à inclure la transition écologique et la transformation numérique dans les stratégies concernées. Ils sont convenus aussi de travailler de concert au sein du G20 pour soutenir le commerce libre et équitable à l’échelle mondiale.


Actualité oblige, l’UE a tenu à exprimer ses inquiétudes sérieuses en lien avec la recrudescence des tensions dans la péninsule coréenne. Lors de la conférence de presse organisée à l’issue de ce sommet, le président du Conseil européen, Charles Michel, a soutenu les efforts de Moon Jae-in pour travailler sur une solution qui doit conduire à plus de stabilité et de sécurité. Il a par ailleurs encouragé la reprise des négociations entre Pyongyang et Washington, avant d’ajouter que l’Union européenne demeurait attachée au démantèlement complet, vérifiable et irréversible des armes nucléaires et autres armes de destruction massive de la Corée du Nord. Il a jugé fondamentale la pleine mise en œuvre des sanctions des Nations unies par la communauté internationale. Selon lui, l’UE souhaite être plus actif en Asie, et elle est prête à coopérer davantage en matière de paix et de sécurité. Bruxelles s’est toujours montré vigilant de ce qui se passait dans la péninsule. Pour rappel, le Service européen pour l’action extérieure (SEAE), plus connu sous le sigle anglais EEAS, a qualifié d’« inacceptable » la destruction à l’explosif par la Corée du Nord du Bureau de liaison intercoréen, et a appelé Pyongyang à cesser toute provocation.


Il s’agissait du premier sommet entre le numéro un sud-coréen et la nouvelle direction de l’UE qui a pris les rênes fin 2019. Les leaders des deux parties ont décidé de se rencontrer en personne lors d’un sommet à Séoul dans un avenir proche, lorsque la situation le permettra.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >