Aller au menu Aller à la page
Go Top

A la loupe

Les derniers tirs de missiles nord-coréens font monter la tension dans la péninsule coréenne

#Gros plan sur l'actualité l 2021-09-18

Journal

ⓒYONHAP News

De nouvelles provocations. La Corée du Nord a tiré, mercredi, deux missiles balistiques en direction de la mer de l’Est, entre la péninsule coréenne et l’archipel japonais. C’est ce qu’a annoncé l’état-major interarmées sud-coréen (JCS). Et d’après l’agence centrale de presse nord-coréenne (KCNA), ces projectiles qui ont été lancés à partir d’un train avaient pour objectif une zone cible située à 800 km de distance. Il s’agissait aussi d’un entraînement d’un régiment balistique des forces spéciales ferroviaires qui a été créé cette année.


C’est la cinquième fois depuis le début de l’année que le pays communiste lance des projectiles. Deux jours plus tôt, Pyongyang avait annoncé avoir testé avec succès un nouveau missile de croisière à longue portée samedi et dimanche. Toutefois l’essai du week-end dernier est bien plus grave que le dernier en date. En effet, les tirs de missiles balistiques constituent une violation des résolutions du Conseil de sécurité de l’Onu. Par ailleurs, l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a récemment signalé des signes laissant penser à la reprise des activités dans les installations d’enrichissement d’uranium sur le site nucléaire de Yongbyon.


Le régime de Kim Jong-un a effectué ses derniers tirs de missiles dans un contexte où les pays voisins cherchaient cette semaine à trouver une solution diplomatique à travers le dialogue. Les négociateurs sud-coréen, américain et japonais des pourparlers à six pour la dénucléarisation de la Corée du Nord se sont réunis à Tokyo à partir de lundi. Ils ont affiché la volonté de mener des projets humanitaires en Corée du Nord indépendamment de l’avancée du dossier de dénucléarisation. Le représentant spécial américain pour la Corée du Nord, Sung Kim a d’ailleurs évoqué des projets pour rétablir la confiance, tels que des fouilles visant à chercher les restes de G.I. tués lors de la guerre de Corée. Et le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, en visite à Séoul, a rencontré mercredi son homologue sud-coréen et le président de la République Moon Jae-in. Simple coïncidence ou pas. C’est en tout cas une douche froide pour toute tentative immédiate de reprise du dialogue.


La Corée du Nord a toujours tendance à faire monter la tension au maximum avant de revenir à la table de négociations, cela avec un double objectif. D’une part, elle peut avancer dans le développement de ses missiles balistiques nucléaires. D’autre part, cela lui permet d’occuper une position plus avantageuse dans le dialogue. Mais cette fois-ci, le calcul politique pourrait s’avérer plus délicat parce que l’armée sud-coréenne vient d’effectuer avec succès le premier test de missile mer sol balistique stratégique (MSBS) de conception nationale. Kim Yo-jong, la puissante sœur du dirigeant nord-coréen, avait d’ailleurs déversé des propos acerbes contre le numéro un sud-coréen qui avait qualifié le MSBS de « suffisant pour dissuader les provocations de Pyongyang ». La situation risque de rester tendue donc dans la péninsule.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >