Aller au menu Aller à la page

Vie pratique

Le sanctuaire de Jongmyo

#Carte postale sonore l 2019-04-20

Entre nous

ⓒ Getty Images Bank

On peut voir, au sanctuaire de Jongmyo, des reproductions de rituels royaux ancestraux. Les rituels reproduits sont, certes, longs et demandent de la patience, mais ils nous plongent quelques siècles en arrière, à une époque que l’on ne peut revivre et voir de nos propres yeux qu’à travers ces événements.


Plusieurs sanctuaires de ce genre ont existé, mais seuls ceux dédiés à la dynastie Joseon demeurent aujourd’hui. Ce sanctuaire situé dans l’arrondissement de Jongno, juste en face du palais royal de Changdeok, a été construit en 1394 à la demande du roi Taejo (1335 - 1408). Le bâtiment principal comptait, à l’époque, sept pièces, soit une pour chaque roi et sa reine. 


ⓒ Getty Images Bank

Plus tard, le roi Sejong le Grand, dont le nom n’est pas inconnu puisqu’il est à l’origine de l’alphabet coréen « hangeul », a demandé son agrandissement avec la construction du Yeongnyeongjeon, soit le « hall de confort éternel ». Le sanctuaire s’agrandit encore au fil des siècles pour maintenir l’histoire de chaque roi et reine sur des tablettes conservées dans les pièces, qui se chiffrent désormais à 19. 


Pendant l’invasion japonaise de la Corée entre 1592 et 1598, qu’on appelle la guerre d’Imjin, le sanctuaire est brûlé puis reconstruit en 1601. Les tablettes ont été sauvées des flammes car elles ont pu être cachées chez un paysan. Celles que l’on admire aujourd’hui sont donc les originales. Elles sont au nombre de 19 pour les rois, et 30 pour les reines. Chaque pièce abrite les tablettes d’un roi et de ses reines. 


En arrivant devant le sanctuaire, on distingue trois portes qui mènent à trois chemins côte à côte : l'entrée méridionale réservée aux esprits visitant le sanctuaire, l'entrée orientale pour le roi, et l'entrée occidentale pour ceux performant les rituels royaux.


ⓒ YONHAP News

Il y en a un qui va être célébré très bientôt, puisque chaque premier dimanche de mai, donc le 5 mai cette année, a lieu le « Jongmyo daeje », soit le « rituel du sanctuaire royal ». Il est dédié aux ancêtres de la dynastie Joseon et associe chants, danses et musique, une performance produite par l'Orchestre de la cour royale et se compose de 16 instruments. Ce rituel, qui est d’ailleurs organisé par les descendants de la famille royale, est inscrit sur la liste du patrimoine immatériel de l'Unesco depuis 1995.


Dans ce rituel « Jongmyo daeje » prend place un mélange de danses, de chants et de musique qui s’appelle le « Jongmyo jerye-ak ».


Pour les auditeurs qui prévoient de faire un petit tour en Corée du Sud, sachez qu’il existe des cours pour vivre une expérience culturelle exceptionnelle autour de la musique du « Jongmyo jerye-ak ». Les 11 et 25 mai prochains, des cours seront donnés l’après-midi. Il suffira de vous rendre au bureau administratif du sanctuaire.

Contenus recommandés