Aller au menu Aller à la page

Vie pratique

L’île de Nami, République indépendante

#Carte postale sonore l 2019-10-19

Entre nous

ⓒ YONHAP News

La semaine dernière, nous vous parlions de la ville de Chuncheon, et plus particulièrement du « Soyang Skywalk » qui surplombe le fleuve Soyang. Cette semaine, nous vous proposons un autre lieu dans les alentours qui vous donnera aussi envie de voir la belle nature coréenne. Située dans la commune de Gapyeong, l’île de Nami est un bijou de faune et de flore et il y a beaucoup à dire sur elle. Nami porte le nom d’un célèbre général. Le général Nami est connu pour avoir mené une grande victoire contre des rebelles lors de la 13e année du 7e roi appelé Sejo pendant la dynastie Joseon (1392 – 1910).


© Amélie Brissaud

A l’âge de 25 ans, Nami devient ministre de la Défense nationale, se distinguant par sa force technique militaire grâce à ses 30 000 troupes. Malheureusement, la gloire ne dure pas et à l’arrivée sur le trône, en 1468, du roi Yejong, il est injustement accusé de traîtrise. Il est exécuté à 28 ans, mais sera blanchi près de 400 ans plus tard, contredisant avec preuve les fausses accusations dont il a été victime. Sa mémoire est désormais honorée grâce à cette île qui porte son nom et c’est aussi là qu’il repose, sous un tumulus bien entretenu. Depuis, ses titres lui ont été rendus et son honneur nettoyé.


© Amélie Brissaud

Concernant l’île en elle-même, la « République de Nami » se veut indépendante depuis 2006 et un visa est nécessaire pour y accéder. Elle possède sa monnaie et ses propres cartes téléphoniques. En fait, ce visa spécial n’est autre que le tarif d’entrée (13 000 wons, soit 10 euros environ). Cette petite île a vu le jour en 1944, suite à la construction du barrage de Cheongpyeong ; les eaux du fleuve Han sont alors montées et le bout de terre s’est vu isolé. L’accès à l’île de Nami peut se faire de deux façons, soit par ferry à raison d’un départ toutes les 10 à 20 minutes pour un trajet de cinq minutes, soit par tyrolienne, pour les plus aventureux.


© Amélie Brissaud

Une fois sur l’île, le spectacle est époustouflant. La nature à l’état pur. L’automne rend le paysage encore plus merveilleux. L’île a vu sa popularité exploser dans les années 90, suite à la diffusion du drama coréen « Winter Sonata » (Sonate d’hiver). Les touristes s’y rendent par bus entiers. Le bout de terre qui s’étend sur une superficie de presque 463 000 m² propose une nature fabuleuse, mais aussi des activités variées comme des manèges, un stand de tir et de patin à roulettes. Mais on peut aussi y prendre des cours de sports nautiques, il y a des piscines et on peut aussi y camper ou séjourner à l’hôtel.


© Amélie Brissaud

On y est donc au contact direct avec la nature mais aussi avec les animaux. Vous aurez beaucoup d’occasions de voir filer devant vous des écureuils et des lapins, voire même s’arrêter à vos pieds, habitués à la présence humaine. Si vous aimez les autruches, elles aussi attendent votre présence et se montrent curieuses. L’île est calme et les grands arbres qui la recouvrent nous donnent cette impression de protection et on en oublie qu’on n’est qu’à quelques dizaines de kilomètres de Séoul. Pour ceux qui le souhaitent, le pays de Nami offre sur son site internet tout un tas d’informations, dont celles concernant les activités et les réservations de logements, dans plusieurs langues (https://namisum.com/en).


© Amélie Brissaud

Contenus recommandés