Aller au menu Aller à la page

Vie pratique

Le riz et les Coréens

#Carte postale sonore l 2020-09-12

Entre nous

La Corée du Sud est autosuffisante en riz puisqu’elle en produisait déjà en 2018 plus de 5 millions de tonnes. Sa production est tellement importante qu’il lui a fallu trouver des solutions. Parmi celles-ci, outre la partie de la production réservée à la consommation locale, une autre est dédiée à la fabrication d’alcools de riz, comme le « makkeolli », et encore une autre à la transformation de la céréale en farine, en pâtes de riz etc. Enfin, le reste est exporté et quelques centaines de milliers de tonnes ont été, pendant des années, réservées à l’aide alimentaire pour la Corée du Nord.


ⓒ Getty Images Bank

Les ventes hors des frontières de riz sont très importantes, mais la céréale de base coréenne étant beaucoup plus chère à cause des frais de douane, le pays du Matin clair a dû trouver d’autres moyens de se séparer de sa superproduction. Pour cela, il a réussi à faire connaître son riz en barquette : l’acheteur n’a qu’à le réchauffer au four à micro-ondes pour le consommer.


ⓒ YONHAP News

ⓒ Getty Images Bank

La surproduction s’explique par le fait que les sud-Coréens consomment deux fois moins de riz qu’il y a 40 ans : de 132 kg par personne par an en 1980 à 59 kg en 2019. Les trois premières provinces productrices de riz sont les Jeolla du Sud et du Nord, dans le sud-ouest de la péninsule et le Chungcheong du Sud dans le centre du pays.


ⓒ Getty Images Bank

Pour finir, parlons de la spécificité du riz « made in Korea » : il n’est ni rond ni long, il est blanc mais pas que, son goût est parfumé mais pas trop, et il est collant mais pas gluant, sauf si on le fait bouillir plus longtemps, idéal pour les pâtes de riz…

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >