Aller au menu Aller à la page

Politique

Séoul s'engage à accorder la priorité aux victimes du travail forcé pendant la Seconde guerre mondiale

Write: 2018-11-10 12:50:19Update: 2018-11-10 14:20:30

Séoul s'engage à accorder la priorité aux victimes du travail forcé pendant la Seconde guerre mondiale

Photo : YONHAP News

Le gouvernement sud-coréen envisage d'arrêter sa position face au dernier verdict de la justice, en donnant la priorité aux victimes du travail forcé sous le régime colonial japonais, sur fond d'escalade des tensions entre Séoul et Tokyo.

C'est ce qu'a fait savoir, hier, la ministre des Affaires étrangères Kang Kyung-wha lors d'une session de la commission spéciale du budget et des comptes de l'Assemblée nationale. Petit rappel : la Cour suprême a récemment reconnu la responsabilité de la société japonaise Nippon Steel & Sumitomo Metal de dédommager quatre sud-Coréens enrôlés de force dans ses usines pendant la Seconde guerre mondiale.

Kang a tenu à préciser que le gouvernement avait pour devoir d'aider au maximum les victimes à se remettre de leur traumatisme le plus rapidement possible. Du coup, elle a souligné que l'exécutif mettait en place un comité public-privé afin de passer au peigne fin la décision controversée de la justice. Et d'ajouter que la position du gouvernement serait tranchée sur la base des conclusions du comité, sous la direction du Premier ministre.

Enfin, la chef de la diplomatie a coupé court aux critiques selon lesquelles Séoul aurait eu une réaction timide suite aux déclarations provocantes de Tokyo contre la sentence du tribunal. Kang a affirmé que le gouvernement avait protesté et exprimé ses regrets aussi bien par la voie diplomatique que publiquement.

Contenus recommandés