Aller au menu Aller à la page

Politique

Plus de 214 milliards d'euros injectés dans la défense nationale

Write: 2020-08-10 13:40:43Update: 2020-08-10 19:02:25

Photo : YONHAP News

La Corée du Sud a décidé d'injecter d'ici 2025, 300 700 milliards de wons, soit environ 214,7 milliards d'euros, dans l’approvisionnement de nouveaux appareils militaires. Le budget pour la défense, qui atteint cette année 50 500 milliards de wons, soit un peu plus de 36 milliards d'euros, évoluera chaque année de 6,1 % jusqu'à 2025.

Ces investissements renforceront la capacité de la défense multicouche contre les missiles nord-coréens. Plus précisément, la capacité de détection sera doublée et la défense anti-missile sera triplée avec la fabrication en masse de L-SAM, un engin de défense surface-air.

Un « dôme de fer », version sud-coréenne, sera également développé pour faire face aux canons à longue portée déployés sur le sol nord-coréen. Des microsatellites de reconnaissance et des avions de patrouille télépilotés à moyenne altitude seront eux aussi mis au point.

Pour accroître la défense maritime, le projet de porte-avions de 30 000 tonnes sera lancé en 2021 et des sous-marins de 4 000 tonnes à capacité de chargement et de navigation sous-marine renforcée seront construits.

L'effectif du corps militaire sera réduit à 500 000 en 2022 contre 555 000 hommes à la fin de cette année. L'armée de terre perdra cinq divisions, alors que l'infanterie de la marine nationale et de l'armée de l'air seront renforcées afin de consolider la capacité de reconnaissance et d'aviation.

Les conditions de travail des soldats seront elles aussi améliorées. Un sergent pourra ainsi gagner 963 000 wons par mois, soit un peu plus de 687 euros. Les travaux, tels que le nettoyage et le désherbage, que les militaires exécutent généralement, seront confiés au secteur privé.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >