Aller au menu Aller à la page

International

Travail forcé : un diplomate japonais visite la Corée du Sud

Write: 2020-10-28 10:33:45Update: 2020-10-28 13:15:22

Travail forcé : un diplomate japonais visite la Corée du Sud

Photo : YONHAP News

Shigeki Takizaki, directeur général du bureau des affaires asiatiques et océaniennes du ministère japonais des Affaires étrangères, est attendu aujourd'hui à Séoul pour une visite de trois jours.

A en croire la NHK, chaîne de diffusion publique nippone, il en profitera pour discuter avec son homologue sud-coréen Kim Jung-han afin d’améliorer les relations entre Séoul et Tokyo, envenimées par le dédommagement des victimes du travail forcé pendant l’occupation japonaise.

En octobre 2018, la Cour suprême du pays du Matin clair a ordonné au géant japonais Nippon Steel & Sumitomo Metal Corp (NSSM) d’indemniser ses anciens ouvriers sud-coréens. Pourtant, le gouvernement japonais a prétendu que cette décision violait le droit international en n’étant pas conforme au traité bilatéral de 1965, qui établit les relations diplomatiques entre les deux pays. Du coup, NSSM a refusé de se plier au jugement et les demandeurs ont réclamé au tribunal de confisquer les actions de PNR, une coentreprise que la société nippone a créée avec le sidérurgiste sud-coréen Posco.

Selon le média japonais, Takizaki devrait appeler Séoul à régler cette situation et déclarer que, dans le cas contraire, le Premier ministre Yoshihide Suga boycotterait le sommet trilatéral Séoul-Tokyo-Pékin qui sera présidé par le pays du Matin clair cette année.

A ce propos, le nouveau chef du gouvernement japonais a évité de confirmer sa position, en affirmant que le calendrier de cet événement n’était pas encore précisé.

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >