Aller au menu Aller à la page

Séoul officialise son plan d’aide alimentaire pour la Corée du Nord

#Gros plan sur l'actualité l 2019-05-11

Journal

ⓒYONHAP News

Le gouvernement sud-coréen a officialisé son plan de fourniture d’une aide alimentaire humanitaire à la Corée du Nord. Le porte-parole du ministère de la Réunification, Lee Sang-min, a fait savoir, lors d'un point de presse le 8 mai, que l’exécutif coopérerait étroitement avec la communauté internationale pour mettre en œuvre cette assistance humanitaire en faveur de la population nord-coréenne.


Le 3 mai, Séoul s'était déjà dit préoccupé par la situation alimentaire dans le royaume ermite, suite à la publication d'un rapport sur l'alimentation de la population nord-coréenne réalisé par l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et le Programme alimentaire mondial (PAM). Il a également laissé entendre qu'il pourrait examiner la possibilité de fournir de la nourriture aux habitants du pays voisin.


Quatre jours plus tard, lors de leur entretien téléphonique, le président sud-coréen Moon Jae-in et son homologue américain Donald Trump ont abordé cette question. Selon la Cheongwadae, Trump a exprimé son soutien au projet de Séoul d’accorder une aide alimentaire à la Corée du Nord, en le qualifiant d’« opportun et positif ». En revanche, la Maison blanche s'est contentée d'indiquer que les deux dirigeants ont échangé sur les moyens d’accomplir une dénucléarisation finale et complètement vérifiée (FFVD) du pays communiste, sans évoquer la question de l'aide alimentaire. Toutefois, sa porte-parole Sarah Sanders a affirmé plus tard aux journalistes que Washington n'interviendrait pas dans le plan sud-coréen en question.


Alors que les Etats-Unis maintiennent leur politique de pression maximale contre la Corée du Nord, le Sud cherche à aider son voisin sur le plan humanitaire. Ainsi, les deux alliés tentent de manier ensemble la carotte et le bâton. Le succès du projet pourrait renforcer Séoul dans son rôle de médiateur dans le dialogue entre Washington et Pyongyang, aider ce dernier à faire face à la pénurie alimentaire et le ramener à la table des négociations.


Selon le rapport sur la sécurité alimentaire en Corée du Nord, publié la semaine dernière par le PAM et la FAO, le pays subit actuellement sa plus grave pénurie alimentaire depuis dix ans. Pour s'en sortir, il aurait besoin de 1,36 million de tonnes de nourriture. En effet, le régime, qui veut se développer « par ses propres moyens » malgré les sanctions, n'hésite pas aujourd’hui à demander des aides alimentaires à la communauté internationale via des canaux diplomatiques. Les médias du pays exhortent également la population à augmenter la production alimentaire.


Reste à savoir comment et en quelle quantité approvisionner Pyongyang. En 2017, le gouvernement sud-coréen avait décidé de contribuer au projet de soutien à la santé de la mère et de l'enfant en Corée du Nord lancé par l'UNICEF et le PAM et, pour ce faire, avait prévu 8 millions de dollars du Fonds pour la coopération intercoréenne. Un montant qui pourrait permettre d'acheter 4 000 tonnes de riz. Cependant, le versement n'a finalement pas eu lieu. Séoul pourrait débloquer cette somme pour financer la nouvelle aide alimentaire au Nord. Par ailleurs, entre 2000 et 2007, le Sud avait fourni au Nord 2,4 millions de tonnes de riz. Puis, en 2006 et en 2010, il avait encore acheminé respectivement 100 000 tonnes et 5 000 tonnes de céréales de base à son voisin touché par des inondations.


Selon certains observateurs, cette fois-ci, la Corée du Sud pourrait envoyer quelque 100 000 tonnes de riz. Mais d’autres font remarquer que des aides de grande ampleur ne conviennent pas au moment où le régime est soumis aux sanctions internationales. Enfin, l’assistance pourrait être livrée au Nord, soit via des organisations internationales, soit directement par le Sud.

Contenus recommandés