L’Onu adopte une résolution sur les droits de l’Homme en Corée du Nord ㅣ La Corée du Nord à la loupe ㅣ KBS WORLD Radio

Dernières nouvelles

L’Onu adopte une résolution sur les droits de l’Homme en Corée du Nord

2019-12-21

ⓒKBS News

L'Assemblée générale de l’Organisation des Nations unies (Onu) a adopté, par consensus, sans vote, lors de sa séance plénière qui s’est tenue le 18 décembre, une résolution dénonçant les violations des droits de l'Homme perpétrées en Corée du Nord. Le texte exhorte également le pays communiste à améliorer la situation des droits fondamentaux au nord du 38e parallèle. Il avait été approuvé le 14 décembre par la Troisième Commission, chargée des questions sociales, humanitaires et culturelles, avant d'être soumis à l'Assemblée générale.


C'est la quinzième année consécutive que l'organisation internationale adopte une résolution condamnant la situation des droits humains dans le royaume ermite. Et c'est la sixième fois que celle-ci est adoptée par consensus. Autrement dit, la situation des droits humains en Corée du Nord ne s’est guère améliorée, malgré les appels répétés de la communauté internationale. Les pays membres soutiennent massivement l'initiative de l'Onu visant à les faire respecter.


Cette année, le texte a été rédigé par les États membres de l'Union européenne. Il a été proposé conjointement par plus de 60 pays dont le Japon, les États-Unis, le Canada ou l'Australie. La Corée du Sud n'a cependant pas participé à la proposition de cette résolution, contrairement aux années précédentes. La représentation permanente de Séoul auprès de l'Onu a fait savoir que le pays du Matin clair avait pris cette décision, en considérant la situation actuelle dans la péninsule. Il s’engagera cependant toujours à œuvrer aux côtés de la communauté internationale à l'amélioration de la situation des droits de l'Homme en Corée du Nord.


Le régime de Kim Jong-un a vigoureusement protesté contre l'adoption de cette résolution, en affirmant que le texte n’avait aucun rapport avec la défense des droits de l’Homme et qu'il s'agissait d'une simple déclaration typique des forces hostiles à son régime. La Russie, la Chine et le Venezuela se sont ralliés à la position nord-coréenne.


La résolution de cette année n'est, dans son contenu, guère différente de celle de 2018. L'Assemblée générale des Nations unies y condamne les violations systématiques, généralisées et flagrantes des droits de l'Homme, commises depuis longtemps et même aujourd'hui encore, en Corée du Nord. Elle exhorte ensuite Pyongyang à les cesser immédiatement. Le texte énumère également les exactions qui y sont perpétrées : mise en place de camps de concentration, viols, détentions arbitraires, exécutions publiques ou encore travail forcé.


Par ailleurs, la résolution exhorte le Conseil de sécurité à renvoyer la situation nord-coréenne devant la Cour pénale internationale (CPI), et à prendre des mesures appropriées contre « ceux qui semblent être le plus responsables des crimes contre l’Humanité ». Une expression qui renvoie vraisemblablement au dirigeant nord-coréen Kim Jong-un. Enfin, le texte souligne également l'importance du dialogue entre les deux Corées pour améliorer la situation des droits de l'Homme et humanitaire en Corée du Nord.

Dernières nouvelles