Aller au menu Aller à la page

L’investisseur américain Jim Rogers s’intéresse à la Corée du Nord

#Info plus l 2019-02-13

Journal

ⓒYONHAP News

Jim Rogers souhaite investir en Corée du Nord. La visite du célèbre investisseur américain à Pyongyang devrait avoir lieu le mois prochain. Né en 1942, il jouit d’une réputation internationale. Après avoir obtenu un diplôme de l'université Yale en 1964 puis une maîtrise au Balliol College de l'université d'Oxford en 1966, il s’est tout de suite lancé dans l’investissement. En 1969, il a créé avec George Soros un fonds d'investissement baptisé « Quantum Fund ». Ce dernier a réalisé un taux de rendement de 4 200 % en l’espace de dix ans.


Pourtant, ses activités ne sont pas irréprochables. On reproche à ces fonds alternatifs particulièrement spéculatifs d’avoir déclenché la crise financière asiatique à travers la vente massive du baht thaïlandais en 1997. Jim Rogers a pris sa retraite à seulement 37 ans après avoir réalisé des résultats records en matière de rendement durant une décennie. Aujourd’hui, il est à la tête de Rogers Holdings. Rogers est très actif dans divers domaines allant du sport jusqu’à l’audiovisuel. Il est cité dans le Livre Guinness des records à trois reprises, l’un pour un exploit de son équipe de canotage à Oxford, et deux en lien avec sa tournée mondiale à moto. Ce professeur invité de finance à l'université Columbia est aussi apprécié comme animateur de télévision et commentateur financier.


Ce n’est pas la première fois que le septuagénaire exprime un intérêt pour le pays communiste depuis qu’il a été nommé directeur externe d’Ananti. Cet opérateur sud-coréen de loisirs possède une station thermale et un terrain de golf aux monts Geumgang, en territoire nord-coréen. Ces installations restent fermées depuis la détérioration des relations intercoréennes. Dans son interview accordée le mois dernier à la KBS, la maison-mère de KBS WORLD Radio, l’investisseur américain a exprimé sa forte volonté d’investir au Nord. Selon lui, la Corée réunifiée deviendra le pays attirant le plus d’attention au monde durant vingt ans. Il a mis en avant plusieurs avantages comme les capitaux et les technologies pour le Sud et les ressources naturelles, la main-d’œuvre et la proximité avec la Chine pour le Nord. Son invitation envoyée par le dirigeant nord-coréen est déjà validée par le gouvernement américain. En invitant Rogers, Kim Jong-un a exprimé sa volonté d’ouvrir l’économie de son pays. Ainsi, il envoie un message aux Etats-Unis afin d’obtenir la levée des sanctions.

Contenus recommandés