Aller au menu Aller à la page
Go Top

Plats printaniers de Namhae (I)

#Saveur du terroir l 2021-04-27

Séoul au jour le jour

ⓒ KBS

Est-ce que vous aimez le printemps ?

Le printemps est la saison qui permet de ressentir la fraîcheur de la nature après une saison relativement inerte. Notre table se remplit également des plats à base d’ingrédients saisonniers frais. Cette semaine et la semaine prochaine, « Saveur du terroir » part à Namhae, sur la côte sud-est de la péninsule, afin de ressentir cette belle saison par nos papilles. 


ⓒ KBS

Notre première destination cette semaine est Gohyunmaeul, situé dans le comté de Masanhappo de la ville de Changwon, dans la province de Gyeongsang du Sud. Si l’on se rend dans ce coin sympa figurant sur le « Uhaeieobo », la plus ancienne encyclopédie des poissons de Corée, en cette période de l’année, on peut observer le paysage de la récolte des « mideodeok ». Les ascidies plissées surnommées les fleurs de la mer attirent notre regard par son apparence rugueuse d’abord et sa texture croquante. Elles sont également efficaces pour prévenir les différentes maladies chroniques grâce aux acides gras non saturés. 

Une fois les mideodeok récoltés du filet installé il y a quelques mois, on commence par les laver à l’aide d’une machine sur le bateau. Pour ceux et celles qui souhaitent apprécier la véritable saveur du tunicier bien frais, on nous propose de le déguster en épluchant simplement la peau. En le croquant, on ressent la mer printanière pleinement dans la bouche. 


Que prépare-t-on avec le mideodeok ?

Tout d’abord, on consomme les mideodeok de grande taille en « mideodeokhoe », c’est-à-dire crus. On dégage la peau et la boue à l’intérieur, puis lave deux à trois fois à l’eau. Les adultes comme les enfants, tout le monde apprécie la fraîcheur de ce plat. Si on mélange les mideodeok frais avec des racines de codonopsis lanceolata « deodeok » et diverses herbes, puis assaisonne avec la pâte de piment rouge et de vinaigre, cela devient le « mideodeokchomuchim », un délice maritime redonnant l’appétit. 

Les mideodeok sont également un des principaux ingrédients du ragoût de fruits de mer « haemultang ». Dans une grande casserole, on remplit divers fruits de mer dont le « ttaksaewoo », l’écrevisse de vasière, la coquille Saint-Jacques, la moule, les coquillages, le poulpe et le mideodeok. On y verse du bouillon infusé de pâte de soja fermenté et de pâte de piment rouge et le fait cuire durant quelques temps, et cela devient un plat au goût profond. 


ⓒ KBS

Déplaçons-nous à Idong-myeon du comté de Namhae. Ici, ce sont les armoises communes « ssuk » qui annoncent l’arrivée de la saison verte. Ces herbes sauvages qui poussent sous la brise marine de l’hiver sont particulièrement connues pour leur efficacité nutritive contre l’intoxication et pour la purification du corps humain. 

Avec cette herbe médicinale, les habitants ne manquent pas de préparer de bons plats saisonniers. Tout d’abord, on farcit le ssuk avec la poudre de riz non glutineux, puis le cuit à la vapeur pour préparer le gâteau au riz. On peut aussi préparer le « ssukgodoongtang ». On fait cuire les petites conques « godoong » arrachées dans les roches de la côte autour, le ssuk et le piment rouge en y ajoutant la poudre de riz. Ce plat à la texture bien dense aiguise l’appétit avec le parfum de l’herbe printanière. 

Il y a également une autre herbe parfumée baptisée « mokgullae namul » qui pousse partout. Assaisonnée légèrement à la pâte de soja fermenté, la sauce soja, l’ail écrasé et l’huile et les graines de sésame, cela devient un mets qui permet d’apprécier le printemps en redonnant l’appétit.


Notre voyage culinaire à Namhae se poursuit la semaine prochaine !

Contenus recommandés

Close

Notre site utilise des cookies et d'autres techniques pour offrir une meilleure qualité de services. En continuant à visiter le site, vous acceptez l'usage de ces techniques et notre politique. Voir en détail >